Cleverance : les consultants en parlent

Après Albin Wagener et Léo Gabillard, c’est désormais au tour des deux consultants de Cleverance, Paul Salaün et Rabie Ressad, de s’exprimer sur notre projet. Respectivement spécialiste en droit de l’urbanisme et des univers numérique et spécialiste des programmes européens, ils reviennent aujourd’hui sur leur engagement et leur rôle essentiel dans notre équipe. Une découverte essentielle !

Pourquoi avoir choisi de collaborer avec Cleverance ?

  • Paul : Docteur en droit public ayant travaillé en cabinets d’avocats, promotion immobilière et collectivités territoriales, je trouve pertinents et très enrichissants les domaines d’interventions du pôle “Action publique” de Cleverance. Celui-ci accompagne de manière réactive et intelligente les mutations territoriales issues des dernières législations et volontés politiques. J’enseigne le droit public et le droit du numérique, ainsi que les sciences politiques, à l’UCO et l’ICES. Je suis donc également très heureux de donner un nouvel aspect à ma profession, en travaillant sur certains dossiers de l’ingénierie académique et pédagogique. Cleverance est enfin une équipe soudée partageant l’envie commune d’accompagner les personnes publiques et privées quant aux évolutions de demain, ce qui rend le travail d’équipe passionnant.

 

  • Rabie : Consultant en programmes et politiques européennes depuis trois ans, j’ai accompagné des structures d’enseignement et de formation professionnelle dans le développement de leur stratégie d’ouverture à l’international. J’interviens également au sein de l’UCO d’Angers dans le cadre de modules d’enseignement sur les politiques européennes et les politiques culturelles de territoires ; dans ce cadre, j’ai collaboré avec plusieurs communes du Maine-et-Loire pour développer des stratégies de valorisation du territoire axés sur la culture et le patrimoine. Aujourd’hui, je souhaite valoriser cette expérience pour la mettre au service des acteurs publics et du développement des territoires, que Cleverance accompagne dans leur processus de mutation, aussi bien du point de vue de la gouvernance et du management que de la communication et de l’identité. C’est cette approche globale de l’accompagnement qui m’a poussé à rejoindre l’équipe Cleverance.

 

En quoi êtes-vous complémentaires au sein de l’équipe Cleverance ?

  • Paul : De par ma formation et mon expérience professionnelle et d’élu, je maîtrise des savoir-faire complexes liés à l’ingénierie du droit de l’action publique. Ayant soutenu une thèse sur le principe de l’aménagement durable dans les documents d’urbanisme, je suis l’auteur du manuel de droit de l’urbanisme de la collection Studyrama, réédité en janvier 2017. Je peux donc travailler efficacement aux projets des collectivités territoriales et les intercommunalités sur ces enjeux de l’aménagement durable et de ses mutations. Je connais et maîtrise tout autant les questions liées à la fusion des communes, intercommunalités où à la domanialité publique. Avec Léo nous apportons donc tous deux une forte compétence sur les mutations territoriales. La très bonne maîtrise des mécanismes des fonds européens par Rabie vient enrichir considérablement cette action publique. Cette compétence est fortement recherchée et peu de monde la maîtrise efficacement. Universitaire, je peux accompagner également mes collègues sur des missions d’ingénierie académique et pédagogique. J’ai enfin développé un travail de recherche conséquent, en droit et économie des médias et du numérique. Je suis là aussi l’auteur du manuel de Studyrama en la matière.

 

  • Rabie : J’ai entamé mon parcours universitaire par les sciences de la mer, ce qui m’a amené à m’intéresser aux questions juridiques, économiques, environnementales et culturelles liées au développement maritime. J’ai poursuivi mes études dans le domaine du droit et de l’économie de la mer avec l’obtention d’un master porté sur les questions politiques liées à la gestion des ressources. Je me suis alors intéressé à la relation agriculture – Union Européenne, et à l’origine et au fonctionnement de la PAC, mais aussi aux fonds structurels comme le FEADER (développement rural). J’ai commencé ma carrière professionnelle en tant que coordinateur régional d’une centrale syndicale agricole auprès de la chambre régionale d’agriculture dans le Limousin puis en Pays de la Loire. Le travail de coordination, de conseil et de veille m’a permis de me confronter à la réalité du monde rural et aux défis auxquels il fait face. En tant que chargé de projet et d’affaires européennes j’ai pu mener des projets sollicitant des fonds européens tel que le Fond Social Européen, ou des financements provenant des programmes intercommunautaires (Erasmus+, Europe Creative…), en accompagnant les structures sur la démarche à mettre en place, allant de la définition des besoins jusqu’au CSF (contrôle de service fait) post projet.

 

Quelle est selon vous l’originalité de Cleverance ?

  • Paul : Cleverance est la réunion d’une équipe partageant la même volonté professionnelle de se consacrer à l’accompagnement des personnes publiques et privées dans les mutations de demain. Nous partageons ainsi le chemin de celles et ceux qui nous font confiance, sur le projet qu’ils définissent, tout en attirant leur attention sur des questions stratégiques et techniques relevant de nos expériences. Nous attirons également leur vigilance sur des enjeux que nous avons remarqué des évolutions présentes et à venir. L’originalité de Cleverance est donc une volonté d’accompagner, par des compétences et expériences transversales, les évolutions à venir tant de la formation, de la communication que de l’action publique.

 

  • Rabie : L’originalité de Cleverance c’est d’abord son équipe. Nous sommes avant tout quatre amis venant de milieux professionnels différents et qui comprennent la nécessité et l’utilité d’accompagner les mutations que traversent les organisations publiques et privées. Pour ma part, travailler avec Albin, Paul et Léo m’amène à toujours vouloir apprendre davantage sur leurs domaines de compétences. Cleverance, c’est aussi une démarche innovante et différente de celle que j’ai pu observer chez d’autres organismes d’accompagnement. Issus du monde universitaire et de l’enseignement, nous avons le souci de la transmission et de la pédagogie. A Cleverance nous voulons accompagner nos partenaires pour les amener à maîtriser à leur tour les facteurs de réussite de leurs projets. Enfin, nous avons fait le choix d’avoir un siège à Bruxelles, au coeur des institutions européennes, ce qui constitue un atout majeur pour accompagner nos partenaires dans leur stratégie d’ouverture européenne (création de réseaux et de visibilité, recherche de partenaires, émargement sur les programmes et les fonds européens…).